L’histoire du caillou offert à Noël

Nez de clown« Merci Monsieur, quelle est votre histoire ? »

Un homme sur scène, au côté d’une « Madame Loyale ». Sur le bord de scène, 6 clowns, attentifs.

C’est le dispositif inventé par la Compagnie du Regard du Clown (Caroline Kohler et Jacques Ronayette).

« In Situ » : vos histoires revisitées par les clowns

Le principe est simple et époustouflant : vous venez sur scène raconter une anecdote vécue, une tranche de votre vie, récente ou ancienne, drôle ou triste, insignifiante ou dramatique… Les clowns écoutent, puis improvisent à partir de ce qu’ils ont entendu.

Ce jour-là, c’est un homme dans la cinquantaine qui s’est porté volontaire. Et qui nous a raconté son souvenir de Noël : le vélo qu’il avait commandé, enfant. Son attente impatiente. Et le matin de Noël, sous le sapin, un énorme paquet, et ses parents, qui attendent qu’il le déballe.

Il dénoue le grand paquet… et trouve dans le grand carton un autre carton, plus petit. Il ouvre le deuxième carton et y trouve… un autre carton. Qui contient un carton, rempli d’un carton, d’un autre carton… Jusqu’à obtenir une petite boîte, et dans la boîte… un caillou !

« Tu n’as pas été sage, tu ne mérites pas de vélo ! »

L’homme nous raconte cette histoire, 50 ans après, et nous percevons encore son émotion.

L’homme s’installe sur le côté de la scène, place aux clowns ! Un signe entre nous, pour signifier que le premier souhaite partir en solo.

Le clown entre donc sur scène. Regard sur le public, regard sur l’homme.
Émerveillement dans ses yeux… Il est le caillou qui a été offert, pour Noël, à un petit garçon.

Ce Noël, il s’en souvient comme si c’était hier. L’attente dans la boîte. Les voix. Le bruit du papier qu’on déchire. Encore une boîte… C’est bientôt à son tour, à LUI, le Cadeau. Et enfin, son apparition, sous le sapin. Lui, le caillou, le seul caillou offert à Noël.

Pour terminer, le « clown qui joue le caillou » finit sur les genoux du Monsieur, qu’il reconnaît. Tous les deux se font la bise. Les yeux un peu brillants.
Applaudissements.

Cette magnifique histoire nous était contée par Martine Compagnon, conteuse, clown et consultante (allez voir son site La Femme de l’Ogre).



Catégories :Blog, Narrative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :