Déclaration de l’Association Mondiale des Problèmes

Déclaration de l’Association Mondiale des Problèmes

En réponse à la Conférence sur la Thérapie narrative et le Travail Communautaire de Salvador de Bahia (juillet 2011)

(« L’Association Mondiale des Problèmes » est une institution qui rassemble les problèmes les plus actifs dans le monde, dans le but d’entretenir leurs pouvoirs et leurs influences sur les personnes et les communautés.)

Nous, les problèmes, membres de cette Association, décidons de nous associer à cette déclaration, dans le but d’exprimer notre dégoût envers tout ce qui a pu se dire lors de la 10ème Conférence Internationale sur la Thérapie Narrative et le Travail Communautaire.

En tant qu’association qui regroupe les problèmes touchant des personnes partout dans le monde, nous n’apprécions pas la façon dont nous avons été traités lors de ce congrès.

Nous exprimons notre vive inquiétude vis-à-vis des pratiques narratives dont le seul but est de saper le travail intensif que nous menons avec les personnes, les familles et les communautés du monde entier.

Nous n’aimons pas les pratiques qui conduisent les personnes à prendre des initiatives pour atteindre des modes de vie préférés.

Nous n’aimons pas quand ceux qui sont soumis à notre contrôle commencent à ré-écrire leurs histoires.

Nous n’aimons pas quand les communautés commencent à redresser la tête au dessus des nuages.

Nous n’aimons pas quand les pratiques narratives arrivent sur les lieux de travail, dans les écoles, ou dans tout autre lieu.

Nous n’aimons pas quand les familles, y compris leurs enfants, leurs pères, leurs mères, ou quiconque, commencent à découvrir et à accorder une attention à ce qu’ils peuvent faire de leur vie ou pour les autres.

Nous n’aimons pas la plupart des questions que les thérapeutes narratifs posent aux personnes, contribuant ainsi à leur donner un nouveau sentiment d’identité.

Tout cela nous affaiblit, et amplifie notre sentiment de défaite, ce qui n’est à l’évidence pas bon pour nos projets, basés sur l’oppression.

En conséquence, nous déclarons que cette Conférence a été particulièrement décourageante pour l’ensemble de nos membres du monde entier, et nous espérons sincèrement que des réunions comme celle-ci ne se reproduiront plus.

Signé par :

Les Problèmes Unis Contre la Vie

(Ecrit par João David Mendonça, inspiré par l’œuvre de David Epston, Michael White, et beaucoup d’autres thérapeutes narratifs et traduit de l’anglais par Stéphane Michel.)

%d blogueurs aiment cette page :